2021-07-25
logo GEN

Les métiers d’avenir : former au product design

homme sur tablette
picto porte-voix
L'actualité

Les métiers d’avenir : former au product design

Quelles sont les tendances sur les métiers de la tech ? Découvrez le point de vue des experts métiers et des recruteurs sur les métiers d’avenirs !

Accueil > Toutes les actualités > News > Les métiers d’avenir : former au product design
Vous souhaitez candidater à notre appel à labellisation en proposant une formation sur un métier phare de la tech ? Et si vous formiez au product design ?

Le rôle d’un product designer se partage en deux parties : l’UX design (User eXperience) et l’UI design (user interface). Le rôle d’un UX designer est d’optimiser l'expérience utilisateur sur un site ou une application en rendant son interface lisible, intuitive et ergonomique. S’il s’occupe de l’architecture et l’expérience d'utilisation du site ou de l’application, le rôle de l’UI designer quant à lui est d’optimiser le design de l'interface et l'organisation des éléments graphiques et textuels.

Nous avons interrogé Inès Chupin, UX designer en freelance depuis plus de 10 ans, Raphaël Chiche, Tech Talent Acquisition Specialist chez Fabernovel, et Marina Wiesel, designer d'expérience chez Octo et Head of design studio pour l'Assurance maladie, autrice de L'UX design en pratique, afin d’en savoir plus sur les technologies à maitriser et les soft skills à développer dans ce métier passionnant.

Pourquoi former à l'UX/UI design ?

Un métier en vue et une double compétence recherchée

Le métier d'UX/UI designer est en pleine expansion comme le confirme Marina Wiesel : « le marché du design d'expérience a explosé ces dernières années. Il est difficile de recruter un bon UX/UI designer car ce sont deux métiers différents. Je recherche souvent un profil sur la définition des besoins (user researcher, facilitateur, service designer) ou un profil sur la sélection des meilleurs composants web pour faciliter l'expérience (product designer, UI designer). »

Fabernovel est une agence qui regroupe des experts du conseil en transformation numérique et de la création de produits et de services numériques. Raphaël Chiche, recruteur spécialisé dans les profils tech chez Fabernovel, explique qu’au sein de l’entreprise le métier d’UX designer est intimement lié à celui d’UI designer. L’entreprise recrute d’ailleurs des doubles profils sur ce type de poste. Un besoin plutôt difficile à pourvoir car ces doubles profils sont très recherchés : « Nous avons besoin de personnes qui maitrisent la partie tech de l’UX mais qui ont aussi de l’appétence et un certain goût pour le visuel avec l’aspect UI ». Un métier d’avenir au sein de Fabernovel car « il s’agit là d’un besoin récurrent parce que nous avons systématiquement besoin d’un UX/UI designer sur les projets clients de création d’applications mobiles et création de plateformes ». Si Fabernovel recrute des profils avec plusieurs années d’expériences, notamment en agence, les débutants sont aussi les bienvenus car l’entreprise accueille des stagiaires en fin d’études et offre un environnement propice à l’apprentissage en continu, le fameux modèle de “Talent Company” qu’elle a initié.

De nouvelles disciplines pas encore au programme des formations

Si les formations dans le design d'expérience sont plutôt bien calibrées, certaines disciplines sont encore peu enseignées :

  • UX Writing
  • UX/Data
  • UX management.

« La plupart (des formations) sont bien calibrées et s'adaptent en continu aux nouveaux métiers qui émergent dans le design d'expérience. Il y a des réflexions sur la recherche utilisateurs, sur le design thinking, le prototypage et les tests utilisateurs. Les disciplines émergentes du type UX Writing et UX/Data et UX management ne sont pas encore au programme mais il est difficile d'avoir un temps d'avance sur un programme pédagogique avec les réalités du métier qui évolue sans cesse » explique Marina Wiesel.

Quelles technologies au programme ?

Pour la partie design

D’un point de vue technique pour la partie design, il existe actuellement plusieurs acteurs majeurs :

  • Sketch (uniquement sur Mac mais l'équivalent PC est Lunacy)
  • Figma
  • Axure
  • et Adobe XD. C

« Chacun de ces logiciels a ses spécificités mais globalement quand on en maîtrise un, on est capable d'utiliser les autres, on aura simplement un niveau d'expertise différent » explique Inès Chupin, UX designer depuis de nombreuses années.

Pour Raphaël Chiche, Figma est en effet en train de devenir la norme. Par ailleurs, les UX/UI designers travaillent très souvent sur des applications mobiles.

Pour travailler en tant que product designer sur les applications mobiles, il faut avoir une base de connaissance sur :

  • Guidelines pour iOS
  • et Material design pour Android.

Pour la gestion de projet

Il faut également maitriser certaines technologies pour la conduite de projet et les échanges avec les collaborateurs. « Il est préférable de savoir utiliser In Vision, Slack et Teams. Pour certains projets, on peut aussi vous demander d'utiliser Asana, Trello, Confluence ou Jira » précise Inès Chupin.

Quelles qualités mettre en avant chez les apprenants ?

Les qualités principales d'un bon UX/UI designer sont :

  • l'écoute
  • le sens de l'observation
  • l'humilité
  • la capacité à accepter la critique et à se remettre en question
  • la curiosité
  • de bonnes capacités de communication

Pour Inès Chupin, « Il faut savoir être à l'écoute à la fois du client (celui qui mandate le projet) et de l'utilisateur final (celui qui va réellement utiliser le produit). Il n'est pas rare que les besoins du client ne soient pas en phase avec ceux de l'utilisateur final, donc il faut être capable d'harmoniser et d'aligner les deux visions. Cela implique de défendre et d'argumenter son point de vue, mais aussi de faire des concessions.

Il est également utile d'avoir un bon sens de l'observation pour identifier les frustrations que les utilisateurs et les porteurs de projet ne verbalisent pas. Soit parce qu'ils n'en sont pas conscients, soit parce que pour des raisons personnelles ou professionnelles, il est difficile pour eux d'en parler.  

Enfin, c'est important de ne pas mettre d'égo dans son travail. Un UX Designer est amené à réaliser des maquettes dans lesquelles il investit du temps, de l'énergie, de la passion et parfois ses livrables ne sont pas reçus de la manière dont il l'espérait. Il faut savoir garder de la distance avec son travail et accepter la critique. C'est la meilleure manière d'itérer et de livrer le produit final le plus abouti. En revanche, cela n'exclut pas de savoir être assertif à certains moments, d'avoir confiance en ses propositions UX et de les défendre. »

Pour Raphaël Chiche, la curiosité est une qualité essentielle afin de comprendre les besoins des clients et réussir à se mettre à la place des utilisateurs en phase de test. Il faut également avoir une bonne capacité de communication car l’UX/UI designer est en contact avec de nombreux interlocuteurs en interne et en externe.

Pour Marina Wiesel, l'humilité et capacité à se remettre en question sont essentielles. « Le plus important est de bien collaborer avec les product owner et les développeurs. » Pour un UX designer, c'est « la capacité de synthèse et faculté de raconter de belles histoires. Je fais passer systématiquement des cas d'étude aux UX en entretien pour vérifier qu'ils arrivent à saisir une demande d'un métier (ou d'un client) et à la décliner en une méthodologie adaptée au contexte. » Pour un UI designer, « la créativité en respectant les contraintes de départ. Je regarde beaucoup plus le book d'un UI. »

Les soft skills à développer

Marina Wiesel recommande en bonus des cours pour développer les compétences douces des apprenants car ce sont des compétences qui font la différence.

Les cours pour développer les soft skills peuvent porter sur : 

  • la prise de parole en public
  • le storytelling
  • la facilitation d'atelier
  • le coaching
  • l'écoute active
  • le leadership
  • le management

Elle ajoute « qu'un cours "Savoir se vendre et négocier son salaire" est essentiel. C'est un point noir, les designers sont de piètres vendeurs pour la plupart. Il est important d'être rémunéré à la hauteur de ses compétences et de son savoir-faire. »

En conclusion

L’UX/UI design est ainsi un véritable métier d’avenir. Combinant technique, précision et responsabilité, il est particulièrement plébiscité par les personnes souhaitant exercer un métier complet et proche du client. De nombreuses agences, tout comme les entreprises, recherchent ces profils. N’attendez plus pour demander le label pour votre formation de Product designer, UX designer, UI designer...

Pour aller plus loin, écoutez l'épisode de notre podcast "Les filles s'en mêlent, regards croisés sur la tech" avec Bahia, collégienne qui pose toutes ses questions à Inès Chupin :

Trouver
une formation labellisée GEN