2021-10-25
logo GEN

Découvrez les résultats du Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 par Centre Inffo

homme sur tablette
picto porte-voix
L'actualité

Découvrez les résultats du Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 par Centre Inffo

La 2nd édition du Baromètre de la formation et de l’emploi a été réalisée en janvier 2021 auprès de 1600 actifs français en partenariat avec l’institut d’étude CSA.

Accueil > Toutes les actualités > Publication > Découvrez les résultats du Baromètre de la formation et de l’emploi 2021 par Centre Inffo
Le Baromètre de la formation et de l’emploi de Centre Inffo a pour objectif de connaître l’opinion des actifs sur l’orientation et de la formation en France. Les résultats mettent en lumière l’intérêt des actifs pour la formation dans ce contexte d’incertitudes liées à la crise sanitaire malgré un manque d’information toujours présent.

4 grands enseignements peuvent être tirés de ce baromètre 2021.

Un contexte d'incertitude

Avec la crise, les actifs ont un regard moins confiant sur leur avenir professionnel. Ils étaient 75% à être totalement confiant avant le début de la crise sanitaire, ils ne sont plus que 68% aujourd'hui. Même si la confiance demeure majoritaire elle a été amoindrie par la crise. Il existe des disparités selon le profil des interviewés (âge, lieu de résidence, niveau de diplôme) : par exemple les 25-34 ans sont globalement plus confiant que les 50 ans et plus.

Dans ce contexte, l'agilité est privilégiée et l’acquisition de nouvelles compétences perçue comme clé, ce qui se traduit par un désir de mobilité. Ils sont 49% à penser changer d’emploi et pour un tiers d'entre eux, ce changement s'effectuera à court terme, dans les 2 ans à venir.

Un regard sur la formation en nette amélioration

La crise a également modifié le regard des actifs sur la formation, avec une conscience accrue de son utilité. 88% des actifs considèrent que la formation est une nécessité pour conserver son employabilité, soit une augmentation de 4 points par rapport à début 2020. La formation est perçue comme une chance pour évoluer professionnellement.

Par ailleurs, les actifs ont davantage conscience de leur responsabilité individuelle dans ce processus (78%).

Un sentiment de manque d'information

Le sentiment d'information évolue légèrement mais reste mitigé : seuls 45% des actifs se sentent bien informés (hausse de 2 points). Le CPF (compte personnel de formation) bénéficie d'une belle notoriété car il est connu par 85% des actifs. Cependant, et malgré une hausse de 17 points, le nombre de personnes qui connaissent le montant de leurs droit à la formation reste minoritaire (42%).

Il existe donc un enjeu autour de l'information afin de combler ce déficit.

Une envie de reconversion

En ces temps troublés, près de la moitié des actifs prépare ou envisage une reconversion professionnelle : un actif sur cinq est actuellement dans un processus de reconversion professionnelle. Ce sont les 25-34 ans qui ont le plus d’appétence pour la reconversion.

Le souhait de reconversion professionnelle semble motivé majoritairement par une quête de sens. En effet la raison qui arrive en tête du classement est l'envie de faire un métier plus proche de ses valeurs (86%), surtout chez les CSP+ (89%). Cette raison arrive bien avant le souhait d'améliorer son employabilité et sa rémunération (57%) qui est néanmoins présent à 75% chez les ouvriers, les sentiments négatifs à l’égard de son emploi actuel (38%) et les raisons d'organisation personnelle (24%).

La majorité des personnes en reconversion est accompagnée dans la démarche (62%) et lorsque ce n'est pas le cas, c'est principalement parce que les personnes ne savent pas vers qui se tourner.

Pour aller plus loin

Retrouvez les principaux résultats de l'étude sur l'infographie publiée par Centre Inffo et CSA :

Infographie

 

Téléchargez le Baromètre sur le site de Centre Inffo

Trouver
une formation labellisée GEN