2024-06-25
logo GEN

Choisir la bonne méthode d'évaluation des apprenants, interview de Jean-Yves Jeannas

homme sur tablette
picto porte-voix
L'actualité

3 questions à Jean-Yves Jeannas, membre de l'équipe pédagogique de notre MOOC sur l'évaluation des compétences

Le MOOC de la GEN cocréé avec l'Université de Lille sur l'évaluation des compétences est de retour dans une nouvelle version augmentée.

"Il est essentiel d'être capable d'analyser le contexte d'apprentissage pour choisir la bonne méthode d'évaluation... "

A l'occasion de la nouvelle version augmentée du MOOC de la GEN sur l'évaluation des compétences, la GEN a interviewé Jean-Yves Jeannas, membre de l'équipe pédagogique du cours qui nous livre ses conseils pour choisir la bonne méthode d'évaluation.

Nous avons posé trois questions à Jean-Yves Jeannas, enseignant, chargé de mission culture numérique, Directeur adjoint de la direction de l'innovation pédagogique de l'Université de Lille et membre de l'équipe pédagogique de ce MOOC qui nous partage son point de vue sur l'évaluation.

01

Pourquoi l'évaluation est clé dans la motivation des apprenants ?

A l'heure actuelle, il existe une problématique autour de la motivation des apprenants, car il est difficile de faire apprendre quelque chose à quelqu'un qui ne le souhaite pas.

Pour amener cette motivation, il faut que les apprenants perçoivent les objectifs de l'apprentissage de manière claire et temporellement bornée. Il est en particulier important qu'ils aient une vision de la manière dont il vont être évalués. Cette vision va clarifier les objectifs et par la même soutenir la motivation des apprenants.

Pour cela, le formateur doit concevoir dès le début la méthodologie d'évaluation qu'il va mettre en place, à partir de ses objectifs d'apprentissage, afin de communiquer les bonnes informations aux apprenants, et au bon moment.

02

Quelle est votre méthode préférée en tant qu'enseignant ?

Lorsque l'on a exploré l'histoire et la diversité des méthodes d'apprentissage et que l'on a eu la chance de pouvoir (presque) toutes les expérimenter sur le terrain, en situation réelle et dans des contextes éminemment différents, on se rend compte qu'il n'y a pas de bonnes ni de mauvaises méthodes, mais des méthodes adaptées à des contextes.

Le point fondamental est d'être capable d'analyser le contexte d'apprentissage, les capacités des apprenants, et de connaître suffisamment l'ensemble des méthodes pour choisir celle qui sera adaptée à ce contexte à l'instant t, en fonction des objectifs d'apprentissage. C'est par leur définition que le formateur pourra efficacement choisir la méthode la plus adaptée.

Des méthodes considérées comme "anciennes", comme l'apprentissage magistral non interactif, peuvent tout à fait être les plus adaptées pour une séquence d'apprentissage précise, dans un contexte particulier d'apprentissage. De même, on aura recours à des méthodes très actives, voire même impliquant personnellement l'apprenant, lorsque le contexte s'y prête (nombre d'apprenant peu élevé et grande motivation intrinsèque des apprenants par exemple).  Attention, le contexte doit être pris en compte dans sa définition individuelle comme collective.

Si je devais choisir ma méthode préférée, ce serait un dilemme de conscience professionnelle, car j'ai appris à repérer et identifier la meilleure méthode dans un contexte particulier, et je me dois de l'utiliser, même si j'en préfère une autre. Dans certains contexte, ce sont les méthodes liées à l'intelligence collective que je préfère, comme les méthodes de la scierie ou de la boule de neige qui font réfléchir seul, puis en petit groupe, puis en plus grands groupes (1, 4, 12, 24 par exemple). Elles permettent de confronter les idées et de les prioriser. Dans le cas de grands groupes, l'apport d'interactivité, même limitée, à un cours magistral reste une méthode que j'affectionne, grâce à des outils comme speakup.info qui permettent de faire remonter automatiquement les questionnements des apprenants en ligne et de pouvoir prendre des temps de réponse.

Et pour finir, il ne faut pas hésiter à changer de direction lorsque l'on pense que l'on a devant nous un contexte différent que celui que l'on avait imaginé, et que la méthode choisie ne porte pas ses fruits. Et cela même en temps réel dans la séquence d'apprentissage. D'où l'importance de solides bases conceptuelles sur les méthodes d'apprentissage et les capacités et besoins des apprenants.

03

Y a-t-il des méthodes obsolètes, qui ont disparu ?

De la même manière que pour la question précédente, je dirai que les contextes sont tellement variés que toutes les méthodes peuvent un jour être amenées à être utilisées. C'est plutôt l'absence de maîtrise des besoins psychopédagogiques des apprenants qui serait dommageable, si par exemple un formateur ne connaît que peu de méthodes et/ou se borne à une seule en l'absence d'analyse et de compréhension du contexte d'apprentissage.

C'est notamment le risque de la confusion entre la "recette" et le concept, comme pour la "classe inversée" par exemple, qui n'est pas la panacée, comme aucune autre méthode d'ailleurs. Dans ce cadre la présentation des méthodes doit être faite par des personnes expérimentées capables d'expliquer comment choisir la méthode en fonction du contexte, basculer d'une méthode à une autre, transférer des éléments d'une méthode à une autre, au risque de provoquer des catastrophes. A l'inverse, apprendre et s'habituer à l'agilité pédagogique ne peut qu'être bénéfique, tant pour les apprenants que pour les formateurs.
 

Envie d'en savoir plus ? Suivez notre MOOC !

Comment évaluer efficacement tout en faisant progresser vos apprenants ? C'est tout l'objectif du MOOC de la GEN, cocréé avec l'Université de Lille. Ce cours d'une durée de 10h, déjà suivi par plus de 2000 formateurs et enseignants, présente les approches pédagogiques les plus adaptées pour une évaluation efficace de vos apprenants. Une nouvelle session, dans une version augmentée, est actuellement en cours.

N'attendez plus, et inscrivez-vous à notre MOOC sur l'évaluation des compétences ! Il est accessible gratuitement sur notre plateforme. Vous pouvez suivre le MOOC à votre rythme, tous les cours sont dores et déjà disponibles.

Je m'inscris

Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez nous contacter à l'adresse mail suivante : gen.mooc@finances.gouv.fr