La Réunion : l’inclusion par la formation aux métiers du numérique

AFPAR Grande Ecole du NumériqueSur l’île de La Réunion, l’AFPAR, organisme de formation professionnelle, propose une formation Digital Starter ouverte à tous. Le critère principal du recrutement : un intérêt pour le numérique. Rencontre avec Veena Desmonts, Responsable Ingénierie pour l’AFPAR.
 

En quoi consiste la formation Digital Starter ?

L’originalité de cette formation réside dans sa grande ouverture, à la fois au niveau du recrutement des apprenants et du côté des débouchés. La formation s’adresse à des publics éloignés de l’emploi, sans exigence de diplôme. Pour la première promotion, nous avons surtout privilégié le recrutement de personnes issues des quartiers prioritaires de Saint Denis. Notre critère principal de recrutement est un réel appétit pour l’univers numérique. Digital Starter a pour but principal d’amorcer la construction d’un parcours professionnel. Nous dotons chaque apprenant d’un socle de compétences numériques de base : concepts numériques clés, bureautique, programmation, environnement Web 2.0, communication, création….. La formation favorise le développement de compétences digitales dans un écosystème d’apprentissage où les stagiaires ont la possibilité de tester leur talent. Ils peuvent dynamiser leur potentiel créatif tout en étant accompagnés par des formateurs professionnels du numérique.
 

Quelle approche pédagogique avez-vous choisie ?

L’approche pédagogique de Digital Starter fait la part belle au reverse learning. Elle tient compte de l’appétence de la nouvelle génération d’apprenants pour les réseaux sociaux, les applicatifs à interface tactile et l’utilisation de tutoriels en ligne. Nous nous basons sur plusieurs approches.

  • L’apprentissage en mode projet pour mettre les apprenants en situation de réalisation concrète. Nous les amenons à développer des stratégies de résolution de problèmes ainsi que des attitudes collaboratives à travers des projets partagés. Ce travail en mode projet s’articule avec une double période en entreprise qui vient compléter cette professionnalisation.
  • L’apprentissage par la pratique, learning by doing. Cela se vit au travers de simulations de cas concrets rattachés à une demande client, dans une démarche maître d’ouvrage/maître d’œuvre. Cette approche permet aux apprenants d’apprendre à agir et interagir en milieu professionnel.
  • L’apprentissage se fait aussi via une plate-forme d’e-learning.

Le rôle des formateurs est clé. Il consiste à les accompagner et à donner du sens, de la structure et de la méthode. L’objectif est que les apprenants développent à la fois des compétences techniques et une posture éthique.
 

Comment votre formation s’insère–t- elle dans l’écosystème local ?

Sur notre territoire, le taux de chômage et le déficit de qualification des jeunes demeurent élevés. La formation Digital Starter est une réponse pertinente pour accompagner la montée en compétences des personnes éloignées de l’emploi, alors que le numérique transforme toute l’économie réunionnaise. Cette formation s’inscrit aussi dans une démarche de médiation numérique. Elle participe à la réduction de la fracture numérique sur le territoire. Plusieurs acteurs locaux concourent à la mise en œuvre de la formation. Parmi eux : les Missions Locales, Pôle emploi, le Centre Régional Information Jeunesse, les collectivités, associations et entreprises du numérique, etc. Tout cela se fait avec le soutien de la Région Réunion, du Fonds social européen et de l’Etat.
Fin juin 2017, l’AFPAR Saint Denis a aussi organisé une journée du numérique. Les stagiaires Digital Starter ont eu l’occasion de montrer leurs réalisations et d’expliquer leur formation à d’autres jeunes.
 

Comment favorisez–vous la mixité femmes-hommes et l’insertion de jeunes éloignés de l’emploi ?

Nous avons pris l’engagement auprès de la Grande Ecole du Numérique de réserver 30 % de nos places aux femmes et 40 % aux jeunes peu ou pas qualifiés. Les stagiaires Digital Starter sont à ce jour majoritairement issus des quartiers prioritaires de la Ville de Saint Denis (80 %). Parmi eux, on compte 34 % de femmes et une personne en situation de handicap. Pour sécuriser les parcours professionnels, tous les candidats ont bénéficié, en amont de la formation, d’une prestation d’accompagnement. Ils ont reçu notamment les conseils de psychologues du travail. Des actions d’information en direction des jeunes éloignés de l’emploi sont également organisées, en partenariat avec les associations au cœur des quartiers prioritaires. Par ailleurs, notre écosystème de formation a toujours fonctionné en lien étroit avec le monde de l’entreprise. De nombreux informaticiens et cadres des services informatiques de l’île sont issus des formations AFPAR. Nous bénéficions d’un véritable vivier d’entreprises réunionnaises habituées à travailler avec nous. C’est un élément clé pour nos apprenants. Forte du succès de cette première promotion, nous avons ouvert une deuxième session de formation en octobre. Quatorze apprenants nous ont rejoint !
 

En savoir plus :