Benjamin Marteau : « Ne pas créer une société fracturée entre insiders et outsiders du numérique ! »

Benjamin Marteau

Evaluer et certifier les compétences numériques, c’est l’ambition de Pix. Rencontre avec Benjamin Marteau, directeur de la startup d’État Pix. Il est chargé à ce titre de la mise en place du service public, en cours de développement et déjà disponible sous une version beta.


 

Pix, c’est quoi ?

Pix est un service public en ligne d’évaluation et certification de compétences numériques, lancé par les ministères de l’éducation nationale et l’enseignement supérieur. Il est depuis avril mis en œuvre par une « startup d’État », qui a pour mission de le rendre accessible gratuitement à tous : élèves à partir de la 4ème, étudiants, citoyens et professionnels…

Nous proposerons ainsi trois services :

  • La mesure de compétences numériques. Relié au cadre européen DIGCOMP, Pix évaluera des compétences transversales – et non des compétences métiers. Au travers de tests ludiques, mettant l’accès tant sur les savoir-faire que sur les savoirs ou la capacité à identifier les enjeux du numérique, il permettra à chacun de disposer d’un profil de compétences fiable sur cinq domaines et huit niveaux.
  • L’aide et l’accompagnement au développement des compétences numériques. Nous ne créons pas nous-mêmes, pour Pix, de nouvelles ressources de formation. Il y en a déjà beaucoup, et de qualité. La valeur ajoutée de Pix est plutôt d’aider tout un chacun à savoir quelle formation lui serait utile. Grâce à la précision des diagnostics de compétences Pix, nous allons ainsi pouvoir fournir des recommandations de formation ciblées dans telle ou telle compétence. Enfin, nous essayons de stimuler l’envie d’apprendre de nos utilisateurs en privilégiant les défis sur les QCMs classiques. Prenons un exemple : en recherchant qui a modifié la page Wikipédia d’Albert Einstein le 11 janvier 2017 à 1h21, un utilisateur fait bien plus que passer une épreuve, il apprend aussi beaucoup de choses au passage !
  • La valorisation des compétences numériques, grâce à un certificat reconnu par l’État et les professionnels.

 

Comment tirez-vous partie de la personnalisation de l’apprentissage que permet le numérique ?

Pix optimise déjà l’expérience utilisateur en se fondant sur les données d’apprentissage. Nous avons développé un algorithme de test adaptatif, présenté récemment à Harvard et au MIT. Il permet d’adapter les questions au niveau de chaque individu afin d’établir son profil le plus rapidement possible. Cet algorithme apprendra, dans les mois qui viennent, à fournir un diagnostic plus rapide et plus fiable, nourri des données d’apprentissage des utilisateurs précédents.

 

Un autre algorithme adaptera les formations proposées aux utilisateurs en fonction de leur validation de tel ou tel acquis d’apprentissage.
 

Les citoyens doivent-ils tous maitriser les outils numériques ?

Le numérique est une formidable opportunité pour permettre une nouvelle collaboration démocratique. Je pense bien sûr aux nouveaux outils que développe la « civic tech ». Mais pour un exercice minimum de la citoyenneté, il faut former tout le monde à ces nouveaux outils. Sinon, on prend le risque de renforcer le fossé entre ceux qui maîtrisent le numérique et ses innovations, et ceux qui les subissent sans comprendre. Par exemple, environ un quart des contribuables rencontrent des difficultés à effectuer leur déclaration d’impôts en ligne. C’est un enjeu démocratique mais également économique : si les procédures internes, que ce soit au sein des ministères ou des entreprises, se dématérialisent par souci de productivité ou de confort, ceux qui ne maitrisent pas ces outils prennent le risque de perdre leur emploi et de se voir évincés. Il est important de ne pas créer une société fracturée entre insiders et outsiders.
 

Comment Pix permet-il de relever ce défi de l’inclusion grâce au numérique ?

L’ambition de Pix est de ne laisser personne sur le bord du chemin. C’est pourquoi notre niveau 1 de certification est très accessible afin de permettre à tout le monde de rentrer dans le dispositif et de bénéficier de recommandations de formations, même si celles-ci peuvent paraître triviales aux initiés. Pix promeut également un autre rapport à la certification. En France, à l’issue d’une formation initiale entre 16 et 25 ans, on obtient un diplôme dont on tire une rente toute sa vie… Pix permet à chaque utilisateur de recevoir une veille sur les innovations numériques et accéder à de la formation complémentaire si besoin. La formation continue est particulièrement importante dans le numérique, qui se caractérise par l’obsolescence et l’évolution rapide des technologies.

 

En savoir plus :