Rapport d’activité 2016 : les premiers succès et futurs défis de la Grande École du Numérique !

A l’occasion de la publication de son premier rapport d’activité, la Grande École du Numérique présente ses premiers résultats. Un comité d’orientation est également créé afin d’impulser la future stratégie de la Grande École du Numérique.


 

L’émergence d’une offre nouvelle pour se former aux métiers de demain

Lancée en 2015, la Grande École du Numérique a labellisé 419 formations aux métiers du numérique sur 841 candidatures reçues. Les résultats soulignent le rôle d’impulsion joué par la Grande École du Numérique dans l’émergence d’une offre nouvelle. Ainsi, 60 % des formations labellisées sont nouvelles. Elles permettent à leurs apprenants de se former aux métiers de demain. 59 % d’entre elles se concentrent sur la programmation et le développement. Les autres forment aux nombreux métiers du numérique : assistance informatique, cyber sécurité, infrastructure et réseau, analyse de donnée, etc.

 

 

Faire du numérique un levier d’inclusion

La Grande École du Numérique a pour objectif de favoriser l’inclusion des publics éloignés de l’emploi et de la formation. A ce titre, 87 % des apprenants ont eu accès gratuitement à la formation. Le coût pédagogique a été pris en charge principalement par Pôle emploi, les Régions et les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). Parmi les apprenants des formations labellisées, on compte 53 % de personnes avec un niveau bac ou inférieur au bac à leur entrée en formation, 31 % de jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni formation, 20 % de femmes et 18 % de personnes issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Selon les projections, entre 8 600 et 10 500 apprenants seront formés d’ici la fin 2017.

 

Répondre aux besoins en compétences numériques

Rapport Grande Ecole du NumériqueLes chiffres confirment l’intérêt des recruteurs pour ces nouveaux talents. Six à dix mois après la formation, 64 % des apprenants ont retrouvé un emploi. L’ambition de la Grande École du Numérique est ainsi de répondre aux besoins en compétences numériques des grandes entreprises, des TPE/PME ou encore des start-up. Au total, 50 000 postes seraient aujourd’hui non pourvus dans le secteur du numérique. Plus de 190 000 postes seraient à pourvoir d’ici à 2022 (source : DARES, 2015).

 

Un comité d’orientation pour impulser la future stratégie de la Grande École du Numérique

Dès sa création, la Grande École du Numérique et ses membres ont souhaité s’inscrire dans une gouvernance plurielle et collaborative. Le comité d’orientation a ainsi pour mission de proposer de futurs axes stratégiques de la Grande Ecole du Numérique. Ce comité est constitué de personnalités de l’écosystème numérique : experts, entrepreneurs, universitaires, personnalités politiques. La Grande Ecole du Numérique étant engagée pour la mixité femmes-hommes dans le numérique, ce comité d’orientation paritaire est composé de quatre hommes et de quatre femmes :
Comité Grande Ecole du Numérique
 

En savoir plus :