Géraldine Plenier de Capgemini : « Les entreprises doivent s’adapter pour attirer les nouveaux talents ! »

Géraldine Plénier de Capgemini
Membre fondateur de la Grande École du Numérique, le groupe Capgemini en France a annoncé le recrutement en 2017 de 10 % de ses collaborateurs parmi les apprenants de formations labellisées. Géraldine Plenier, Directrice Responsabilité Sociale et Environnementale pour Capgemini en France, revient sur l’engagement du groupe auprès de la Grande École du Numérique.
 

Quel sont les besoins de Capgemini en termes de compétences ?

En 2017, le groupe Capgemini en France a pour objectif de recruter 4000 personnes. C’est dans le cadre de ce plan que nous nous sommes engagés à recruter à hauteur de 10 % de nos collaborateurs des candidats issus de formations labellisées « Grande École du Numérique ». Dans cette perspective, nous avons engagé des actions avec plusieurs organismes labellisés dont Simplon, Wild Code School, Webforce 3, la Coding Academy, le Wagon, Social Builder… Il s’agit de nos premiers partenaires. Nous allons poursuivre l’identification d’autres acteurs.
 
Nos besoins en recrutement se situent sur l’ensemble du territoire et plus particulièrement en Ile de France, à Nantes, Lille, Rennes, Toulouse, Aix Marseille, etc. En fonction du contexte, de la localisation, les profils et compétences recherchés peuvent variés. Concrètement, nous proposons des postes en CDI dans le domaine du conseil en systèmes d’information et NTIC (Java/J2EE, .Net,etc.), du digital, de la relation client (CRM, Salesforce, etc.), de la mobilité, du Big data & Analytics (Hadoop,etc.), de l’ERP (SAP, Oracle,etc.). Nous recrutons également des profils fonctionnels : RH, supply chain. Nous invitons les apprenants de la Grande École du Numérique à postuler sur notre site recrutement !
 

Quelle est la valeur-ajoutée des apprenants de la Grande École du Numérique ?

Il y a une grande diversité de formations et d’approches pédagogiques qui permettent à des personnes aux parcours très différents d’acquérir des compétences pour intégrer l’industrie de numérique. La valeur ajoutée des formations labellisées « Grande École du Numérique » se situe  surtout dans la variété des offres de formation. Grâce aux approches pédagogiques proposées par les formations, les apprenants rehaussent leurs ambitions professionnelles et envisagent leur avenir avec plus de sérénité. De ce fait, les candidats issus de ces formations sont généralement très motivés. De mon point de vue, nous vivons une transformation de l’apprentissage des métiers du numérique. Les entreprises qui recrutent dans ce secteur doivent s’adapter pour attirer ces nouveaux talents.
 

Quels conseils pour des entreprises souhaitant recruter de nouveaux talents numériques ?

Le premier conseil est de ne pas chercher des profils et des parcours que les entreprises ont l’habitude de recruter. Les candidats issus de formations labellisées « Grande École du Numérique » sont compétents. Toutefois, en raison de leur parcours, ils peuvent avoir des attentes, des méthodes d’apprentissage moins académiques, moins stéréotypées. Il faut en tenir compte dans leur intégration.
Deuxième conseil : il faut définir précisément les compétences recherchées pour le métier attendu. Ensuite, il faut rencontrer plusieurs formations labellisées et leur faire confiance pour trouver la bonne solution en fonction du besoin. Enfin, et ce n’est pas négligeable, il faut que l’ensemble des acteurs de l’entreprise soient convaincus de la pertinence de recruter des candidats issus de ces formations. Il peut y avoir des réticences de managers. Il faut accompagner le changement !
 

En savoir plus :

l